Tour d’horizon

Le machiniste cinéma est en charge de l’installation et de la mise en œuvre de tous les moyens techniques nécessaires à la mise en place du matériel de prises de vues et des éclairages. Il veille à leur utilisation dans le respect des règles de sécurité.

Le machiniste au cinéma, installe et déplace une partie du matériel sur le tournage (trépieds de caméras, grues, tours pour les projecteurs, rails pour le travelling…). Il travaille toujours en équipe (de trois à huit personnes, selon le film), et sous la direction du chef machiniste. L’équipe technique (menuisier, électricien, tapissier, peintre…) peut fabriquer, par exemple, les décors à partir des maquettes conçues par le décorateur-scénographe.

Le plus souvent, le machiniste-constructeur monte et démonte les décors dans les règles de l’art, met en place et déplace les accessoires.

Cette profession nécessite à la fois un certain sens artistique et une grande habilité manuelle. Il faut également être mobile pour pouvoir suivre les décors en tournée et très disponible en raison des horaires des spectacles.

Avec de l’expérience, un machiniste-constructeur peut évoluer vers des fonctions de chef-machiniste ou même de régisseur plateau.

Un point très important est la sécurité des installations, tant pour les machinistes eux-mêmes que pour toute personne présente sur les lieux de tournage.

En même temps, l’équipe électro est dirigée par le chef électro, lui-même sous les ordres du directeur de la photographie. L’équipe électro gère l’éclairage et l’alimentation électrique.

Objectifs

Le programme de formation a pour but de développer les compétences et les capacités demandées à un electro-machiniste pour assumer les responsabilités de la gestion des installations électriques sur un plateau de tournage cinéma et / ou pour mettre en œuvre tous les engins permettant des déplacements et mouvements de la caméra lors des prises de vues et aussi pour exécuter les constructions ou les installations spécifiques.

Sur les indications du réalisateur et en collaboration avec le cadreur et l’équipe de prise de vues, il exécute les déplacements de la caméra.

La formation d’electro-machiniste se compose de cours théoriques et pratiques.

Durant les ateliers, l’étudiant exerce son futur métier dans le cadre de tournages de films cinéma.

Cela peut concerner des films publicitaires et/ou fictions télévisuelles et émissions télévisuelles. Le travail est un travail manuel, parfois très physique (port de charges lourdes, chargement et déchargement de matériel).

Cursus

L’école privilégie un apprentissage pratique, c’est-à-dire « apprendre en faisant ». Dans notre cursus, l’étudiant sera impliqué dans différentes situations (fictives ou réelles) afin d’utiliser les compétences acquises en les faisant évoluer tout au long de sa formation.

L’enseignement sera dispensé par cycle d’apprentissage. Le cursus d’un cycle aboutira à la réalisation d’un projet. Le projet sera individuel (exposé sous forme écrite ou numérique) ou collectif.

Dans le cursus d’apprentissage de l’étudiant, le visionnage et le décryptage filmique, les travaux dirigés ou travaux accompagnés font partie intégrante de la formation.

La formation d’électro-machiniste s’articule sur 5 cycles d’apprentissage (entre 6 – 8 semaines par rythme scolaire) pour une année d’études rythmées par des projets individuels sur une thématique imposée par la direction des écoles.

L’étudiant sera placé en situation de résolution de problèmes, participant ainsi activement au déroulement de son processus d’apprentissage. Le cursus est caractérisé par des études de cas pratiques. La formation aboutira à l’élaboration par l’étudiant, futur électro-machiniste, d’un projet de dossier de production d’un film (long ou court) qui tiennent compte du directeur de production, du 1er assistant de réalisateur et des autres techniciens.

Dans la réalisation de chaque projet, qui se décline sous la forme de modules, il est procédé à des initiations théoriques et techniques qui seront couplées à des cours d’histoire et esthétique du cinéma, et d’adaptation scénaristique.

Aspects Pédagogiques

L’organisation par cycle d’apprentissage permet aux étudiants d’apprendre d’une manière inductive, en tirant des conclusions à partir de l’expérience vécue.

L’organisation modulaire permet le développement d’une approche des principes et des techniques dispensés dans les différents cours et ateliers: initiation pratique à l’image, au son, au montage, observation, écriture, introduction à la technique du plateau et analyse.

L’étudiant pourra ainsi appréhender de manière globale et créative les outils d’observation et la connaissance de la réalité du métier ainsi que les spécificités et qualités requises pour le travail en équipe.

En règle générale, l’évaluation sera effectuée tout au long de la formation (épreuves partielles, présence, participation, etc.). Un module d’un cycle (couplé à un projet spécifique) sera acquis par la présentation réussie d’une épreuve finale (ou une somme d’évaluations partielles).

La validation finale de chaque cycle d’apprentissage doit correspondre à l’acquisition d’au moins 80% des modules ainsi qu’à l’obtention minimale de la mention « satisfaisant » pour que le projet de fin de cycle soit validé par le collège des enseignants.

Inscription

Les inscriptions, dans la limite des places disponibles, seront prises soit pour une formation complète soit pour un cycle d’apprentissage. La période d’inscription est ouverte toute l’année. L’admission sera effectuée sur la base du dossier et du résultat de l’entretien avec le directeur de l’école.
L’inscription sera effective :

  • dès la réception du formulaire d’inscription et la convention de paiement remplis et signés par l’étudiant, ou par l’un de ses représentants légaux, et après avoir satisfait aux conditions d’admission ;
  • par le versement des frais d’inscription et de l’acompte à la signature de l’écolage.

Condition d’admission:

  • être âgé de 17 ans minimum, sinon, une classe préparatoire peut être envisagée ;
  • être en possession de qualifications scolaires justifiant la fin de la scolarité obligatoire et disposer d’aptitudes spécifiques et d’une motivation prouvée pour les métiers du cinéma ;
  • la formation n’aura lieu que si un groupe de 7 personnes au minimum est constitué ;
  • l’étudiant est tenu de fournir une copie de son assurance responsabilité civile afin de bénéficier de l’équipement de l’Ecole de Cinéma.